Fatima Tissot, un sourire au service des clients de la cafétéria depuis plus de 23 ans

Employée au service de la restauration de l’hôpital de Préfargier depuis plus de 23 ans, Fatima Tissot a aussi habité avec sa famille directement sur le site hospitalier. Elle partage avec nous son quotidien et ses souvenirs, au contact des patientes et des patients, et des collaboratrices et collaborateurs de l’institution.

Celles et ceux qui ont déjà commandé au comptoir de La Bulle, sur le site de l’hôpital de Préfargier, connaissent certainement Fatima Tissot. Engagée comme employée au service de la restauration le premier jour de l’an 2000, elle sert toujours avec le même grand sourire boissons et petite restauration aux clientes et clients de la cafétéria de l’établissement. Une attitude qui fait partie de sa philosophie : « Pour passer une bonne journée, il n’y a pas de secret, il faut être soi-même de bonne humeur, être positif ! »

Si Fatima travaille depuis 23 ans sur le site de Préfargier, son histoire avec ces lieux remonte à encore plus loin. En 1987, son époux Alain Tissot est engagé comme cuisinier par l’institution d’Epagnier. « Nous habitions alors à La Chaux-de-Fonds, mais les trajets étaient longs pour Alain. Dans un premier temps, nous avons déménagé à Cudrefin, un endroit magnifique où j’ai adoré habiter ».

Un jour, le directeur de l’établissement d’alors, André Graber, propose à la famille Tissot d’emménager dans l’un des appartements sur le site réservés au personnel de Préfargier. « A cette époque, l’hôpital, qui était encore un établissement privé, fonctionnait comme une petite communauté. Plusieurs employés vivaient directement sur place et certains membres de la direction habitaient dans la Villa Meuron. »

Au quotidien sur le site de Préfargier

En arrivant à Préfargier, Fatima n’a aucune connaissance du milieu psychiatrique, « mais ça ne m’a pas posé de problème de m’installer là avec ma famille. » Elle se souvient toutefois qu’au début, les copines et copains d’école de ses enfants étaient plutôt effrayés de se rendre chez la famille. « Les parents avaient aussi beaucoup d’appréhensions. Puis un jour, des enfants sont venus jouer ici, et la peur a complètement disparu, ils venaient presque tous les jours après l’école ! »

Si elle ne travaille alors pas encore pour le service de la restauration, Fatima vient déjà volontiers prêter un coup de main lors d’occasions spéciales. « Il y avait régulièrement des événements qui étaient organisés, comme le banquet de Noël ou la braderie, j’aimais beaucoup y prendre part et aider l’équipe ».

En 2000, elle rejoint officiellement ce service qu’elle connait déjà bien. Polyvalente, elle s’occupe surtout du service à La Bulle. « J’ai tout de suite aimé travailler au contact des patientes et des patients. Les premières années, nous avions du temps pour discuter avec eux, cela faisait même partie de notre travail! »

Un environnement qui a beaucoup évolué

En 2004, les appartements de Préfargier ne sont plus habitables et Fatima et sa famille déménagent pour St-Blaise. Toujours en lien avec le site grâce à sa profession, elle voit les pratiques au sein de l’établissement évoluer. « Depuis quelques années, nous avons moins le temps de discuter avec les personnes hospitalisées qui restent aussi moins longtemps sur le site. Elles peuvent rentrer chez elles plus vite aujourd’hui. Les choses changent avec les années, c’est normal… »

Derrière son comptoir, Fatima a toutefois toujours autant de plaisir à échanger avec ses clientes et clients. « On perçoit parfois qu’une personne voudrait pouvoir échanger avec mes collègues ou moi. Dans ces cas-là, nous trouvons toujours le moyen de passer un peu de temps avec elle. Nous avons une place un peu différente pour les patients, car nous ne sommes pas associés au domaine médical. »

Après autant d’années au quotidien sur le site de Préfargier, Fatima garde ainsi toujours le même optimiste et le même sourire,  » de mon côté, je n’ai que de bons souvenirs de ma vie ici ».

Articles récents

Infirmier·ère·s Praticien·ne·s Spécialisé·e·s (IPS), un rôle innovant et central dans les soins en santé mentale

Pour répondre à l’évolution et aux défis du système de santé, le rôle d’infirmiers et des infirmières se diversifie et se spécialise, à l’image des infirmier·ère·s praticien·ne·s spécialisé·e·s (IPS). En combinant leur savoir en soins infirmiers avec des compétences médicales, les IPS sont destinés à occuper une mission centrale dans les services de soins spécialisés. 

En savoir +